Questions-Réponses

Depuis le délit, je vis une période difficile. Comment puis-je y remédier?

Il est normal de ressentir une gamme d’émotions et de se sentir désemparé à la suite d’un délit. Parfois, la situation revient à la normale d’elle-même mais parfois ce n’est pas possible. Si vous sentez que la situation persiste ou que le soutien de vos proches ne suffit pas, nous vous encourageons à contacter des services de soutien tels que le CAVAC, le Centre d’aide 24/7 ou votre CLSC. Vous trouverez les coordonnées de ces organismes dans la section Ressources.

Lors du délit, j’ai déposé une plainte mais aujourd’hui j’aimerais retirer ma plainte. Que dois-je faire?

Malheureusement pour vous, vous ne pouvez pas retirer votre plainte. Une fois la police informée de la situation, tout un processus s’enclenche. Dans ce processus, c’est l’État qui poursuit l’adolescent et non vous. Donc, même si vous retirez votre plainte, l’État poursuivra le processus avec ou sans votre collaboration.

Lors de l’infraction, je me suis fait voler des objets. Est-il possible pour moi de les récupérer?

Souvent, les objets volés sont revendus assez rapidement et il devient difficile de les retrouver. Dans ces cas là, vous pouvez toujours faire le tour des préteurs à gages de votre région mais vos chances de retrouver vos objets sont minces.  Dans d’autres situations, par contre, les policiers ont arrêté les malfaiteurs alors qu’ils étaient encore en possession d’objets volés. Vous pouvez donc communiquer avec le service de police de votre région pour vérifier si vos objets n’auraient pas été récupérés.

Est-ce que je vais devoir aller témoigner au tribunal?

La plupart des dossiers des adolescents ayant commis un délit ne se rendent pas au tribunal. Toutefois, si le dossier se retrouve à la cour et que vous avez été témoin du délit, il est possible que vous soyez appelé à témoigner. Pour obtenir plus d’informations concernant votre situation, vous pouvez contacter le procureur aux poursuites criminelles et pénales (PPCP) de votre dossier au (819) 776-8111.

Si je demande d’obtenir réparation lors de la consultation victime, est-ce que je suis assuré de l’obtenir?

Le délégué à la jeunesse doit prendre en considérations l’évaluation psychosociale de l’adolescent dans son ensemble et vos commentaires et attentes sont une partie de cette évaluation. Donc, si vos demandes de réparation sont incompatibles avec les capacités de l’adolescent ou tout autre élément de l’évaluation psychosociale, le délégué à la jeunesse sera dans l’obligation d’opter pour une autre mesure que celle que vous auriez souhaitée. Toutefois, si votre demande est compatible avec l’évaluation psychosociale de l’adolescent, c’est votre demande qui devrait primer sur les autres types de mesures possibles.

Si j’ai mentionné certaines attentes lors de l’appel de l’intervenant de L’Alternative Outaouais mais qu’en y réfléchissant bien, j’ai changé d’idée. Qu’est-ce que je peux faire?

Il est tout à fait normal d’avoir certaines incertitudes face à vos attentes et même de complètement changer d’idée. Si c’est votre cas, recontactez l’intervenant de L’Alternative Outaouais le plus tôt possible et faites lui part de vos préoccupations. Si le compte rendu a déjà été envoyé, elle va communiquer directement avec le délégué à la jeunesse pour l’informer des changements. Ce sont donc vos derniers commentaires qui seront pris en considération dans l’évaluation du dossier.

Est-ce que je peux être informé de l’évolution du dossier à travers le processus judiciaire?

Oui. D’ailleurs, l’intervenant de L’Alternative Outaouais qui vous contactera pourra vous donner plusieurs informations et elle vous offrira de vous informer de la décision prise à l’égard de l’adolescent suite à son évaluation.

Est-ce que j’ai le droit d’obtenir le nom de l’adolescent qui m’a causé un préjudice?

Oui, toutefois seules certaines personnes ont le droit de vous transmettre cette information et les employés de L’Alternative Outaouais n’en font pas partie.  Pour en savoir plus, vous pouvez communiquer avec les Centres jeunesse de l’Outaouais au (819) 246-3458.

Haut de la page