Un quoi?!

Nous avons l’habitude de présenter L’Alternative Outaouais comme étant un OJA, mais si vous vous dites : un quoi? C’est tout à fait normal! OJA est l’acronyme pour organisme de justice alternative. Bien qu’un peu plus précis, nous sommes conscients que ce n’est pas ce qu’il y a de plus explicite non plus. C’est donc pourquoi nous avons décidé de partager avec vous l’histoire derrière ce projet qui a donné naissance à la mission qui oriente chaque jour nos interventions ici à L’Alternative Outaouais

Tout a commencé, il y a de ça 40 ans, en 1978 un projet pilote a été mis sur pied à l’initiative de la communauté pour trouver une alternative à la mise en détention d’adolescents suite à la commission d’un délit mineur. Ces personnes croyaient que la sensibilisation et la responsabilisation des jeunes quant à leurs gestes seraient une meilleure option. Dans une telle logique, ces derniers deviennent des acteurs prenant part activement à leur délit plutôt que d’être des acteurs recevant une punition, qui de toute façon, n’a souvent pas de sens pour eux. Quelques années plus tard, l’Outaouais se mobilisait pour offrir le même genre de service, soit de jumeler ses adolescents avec des organismes de la communauté afin qu’ils puissent réparer leurs torts causés.

Poursuivant dans cette mouvance où l’adolescent est considéré dans son ensemble plutôt que d'être vu uniquement à travers son délit, ce qui était un projet au départ est devenu avec le temps beaucoup plus qu’une simple façon de faire allant jusqu'à façonner l’idéologie même de nos interventions auprès des adolescents ayant commis un crime. Ainsi, se sont ajoutés aux travaux dans la collectivité de nouvelles mesures permettant aux jeunes de réparer leurs gestes en tenant compte de (1) qui ils sont comme individu et de (2) ce que souhaite les victimes. Ces mesures pouvant être un don à la communauté, des mesures de développements des habitudes sociales, une lettre d'excuses ou une médiation. La médiation est ce processus où la victime et l’adolescent se rencontrent pour discuter et convenir d’une réparation. Soulignons que cette dernière option tire son origine de l’Outaouais et nous en sommes fiers! 


Voilà donc, un résumé sur l’origine des OJA. Ces organismes qui travaillent encore en 2018, jour après jour, auprès des adolescents, des victimes et des organismes qui croient en notre jeunesse. Ajoutons simplement que notre expertise, dans l’approche alternative de résolution des conflits explique aussi pourquoi aujourd’hui la plupart des OJA du Québec sont les piliers en méditation de quartier/médiation citoyenne.